Le burn-out, problème de société

Posté par cedseo le 30 avril 2013

Le burn-out, problème de société dans Eco-Santé 704781_36263079-300x225

Le burn-out est né en 1980 sous la plume de Herbert J. Freudenberg, un psychanalyste américain, et caractérise un sentiment d’épuisement professionnel.  Il se caractérise par différentes modifications du comportement en univers professionnel et peut être plus ou moins grave. L’expression veut littéralement dire en anglais « mort par surcharge de travail » et est étroitement liée au stress.

 

Qu’est-ce que le burn-out ?

Le burn-out est donc un épuisement moral et physique touchant toutes les catégories de salariés et se soignant par un arrêt de travail long associé à un traitement médical et parfois même d’une psychothérapie. Les causes de cet épuisement sont la peur de se retrouver sans travail, les exigences très poussées de la part de nos supérieurs hiérarchiques, la difficulté à faire la part des choses entre travail et vie privé…

 

Comment se traduit-il ?

Il faut être très vigilant pour parvenir à déceler les signes d’un burn-out. En effet, il est difficile d’admettre que la situation ne va pas s’arranger si on ne prend pas de mesures radicales. Les comportements suivants devraient vous alertés :

-          Oublis de rendez-vous

-          Irritation au travail et dans la vie privée

-          Coupure social : amis, famille

-          Impression de trop peu de reconnaissance

-          Travail de plus en plus soutenu sans progression des résultats

-          Déprime, démotivation

Pris dès les premiers stades, le burn-out peut être évité. Voici les phases traversées généralement par les personnes souffrant de burn-out :

1)      Performance  au top : Grande implication dans le travail, envie de bien faire, objectifs élevés mais joie de travailler, bonne résistance au stress et à la pression. Vous êtes très consciencieux et souhaité bien faire et être aimé de tout le monde.

2)      Investissement trop grand dans le travail : Le travail et de plus en plus dur et vous n’en voyez des fois pas le bout. Vous perdez l’envie de vous donner à fond, en rentrant chez vous vous êtes épuisé, incapable de faire autre chose. Vous commencez à avoir des maux de tête et des douleurs musculaires.

3)      Perte de l’estime de soi et dégradation des performances : Vous n’avez plus confiance et vous manquez d’énergie pour tout. Vous avez des maux de ventre et d’autres troubles qui vous empêchent de bien réaliser vos taches quotidiennes.

4)      Perte d’énergie : Vous perdez goût à la vie, au bord de la dépression et sujet à des crises d’angoisses et à des douleurs physiques.

5)      Burn-out : Votre corps refuse de continuer, vous avez trop donné il faut que vous récupériez votre énergie.

 

Comment y remédier ?

Pour s’en sortir, il faut se faire aider. Si vous reconnaissez une situation de Burn-out prenez tout d’abord rendez-vous avec votre médecin traitant qui vous aiguillera sur la marche à suivre. Vous pouvez également en parler au médecin du travail qui lui pourra contacter la direction de l’entreprise pour résoudre le problème à sa source.

A défaut d’arriver à mieux supporter le stress, certains salariés ont choisi d’éviter d’effectuer certaines taches pour protéger leur santé. Le département des Affaires Régionales  de l’Economie et de la Santé (DARES) a réalisé une étude début avril 2013 et a trouvé que 12% des salariés auraient eu recours au refus de taches pour préserver leur santé. Cette décision n’est pas sans fondement puisque 17% d’entre eux auraient été victime d’un accident de travail dans l’année précédent l’enquête. Mais il n’est pas donné à tout le monde la chance de pouvoir choisir les taches à effectuer.

 

 286892_1436-300x204 dans Eco-Santé

Le rôle de la sécurité sociale et des mutuelles :

Si vous vivez une situation de burn-out, votre médecin vous prescrira un arrêt de travail qui sera pris en charge par la sécurité sociale au même titre que tout arrêt maladie.  Après les trois jours de carences, les indemnités journalières correspondront à 50% du salaire.

Certaines entreprises prennent en charge le versement partiel ou complet du salaire par convention collective, sous réserve que le salarié ait au moins un an d’ancienneté. Si votre entreprise ne prend pas en charge le complément de revenu, il est possible que votre mutuelle ou votre assurance santé le fasse. Ce remboursement peut être fait sous la forme d’une somme forfaitaire ou d’un pourcentage de votre salaire.

Pour connaitre les mutuelles qui remboursent le mieux le burn-out, comparer les gratuitement sur Bonne-assurance.com

 

Laisser un commentaire

 

Ostéopathe à Paris |
Blog mutuelle - Blog assura... |
L' enfant A Venir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une maladie invisible, mais...
| SANTENERGIE
| Blog - Mutuelle sante