Les médecines douces

Posté par cedseo le 2 mai 2013

Les médecines douces dans Eco-Santé 1349598_74965855-300x286

Souvent critiquées par les praticiens de médecines classiques, les médecines douces connaissent cependant un succès indéniable. Les salons concernant ce thème se multiplient comme le salon Parallèle, le 4 et le  mai 2013 au Cineyexpo en Belgique.

Qu’est-ce que la médecine douce ?

Les médecines douces diffèrent des pratiques de médecines traditionnelles. On les surnomme également médecines parallèles, thérapies complémentaires, médecines alternatives ou encore médecines non conventionnelles. Non reconnues officiellement, elles plaisent pourtant car elles utilisent des moyens exclusivement naturels.

Ne remplaçant pas des traitements médicamenteux, elles sont utilisées la plupart du temps en complément des soins traditionnels. Elles constituent autant de façon d’améliorer son bien-être sans augmenter le nombre de médicaments ingurgités. Bien que n’agissant pas sur la guérison directe, les médecines douces peuvent aidées à supporter les traitements lourds tels que la chimiothérapie en cas de cancer.

Plus d’une dizaine de thérapies sont comprises sous l’appellation « médecines douces ». Elles se classent dans différents groupes :

-          Médecine se rapportant aux troubles fonctionnels du corps humain comme par exemple :

  • L’ostéopathie : emploi de différentes formes de palpations et manipulations afin de résoudre les troubles fonctionnels du corps
  • La massothérapie : emploi thérapeutique du massage
  • La chiropratique : utilise les spécificités du système nerveux pour prévenir et diagnostiquer les disfonctionnements du système musculo-squelettique

 

-          Thérapie utilisé pour les soins généraux :

  • Homéopathie : guérir en administrant une petite quantité de médicaments qui produisant des réactions analogues à celle des maladies
  • Médecine traditionnelle chinoise : veut comprendre l’être humain dans son ensemble, gestion de l’équilibre interne
  • Etiopathie : guérir en s’attaquant aux causes profondes de la maladie

 

-          Thérapie portant sur les soins physique et psychologiques :

  • Hypno thérapie : soigne en faisant appel à l’inconscient
  • L’acupuncture : utilise les flux d’énergie du corps pour guérir en plantant des toutes petites aiguilles dans la peau, de manière indolore
  • La réflexologie plantaire: stimule ou détend les organes nécessiteux grâce aux connections de la plate des pieds
  • La sophrologie : relaxation utilisant la respiration et la gestion de la pensée

Quelques pièges à déjouer

 

En premier lieu, il est important de rappeler que les médecines douces doivent être utilisées en complément de la médecine classique et ne doivent en aucun cas remplacer une visite chez le médecin et la prise d’un traitement médicamenteux.  Certains médecins pratiquent et la médecine classique et une médecine douce, comme l’homéopathie par exemple.

Cependant,  seul un médecin pourra diagnostiquer correctement la maladie avec des outils adéquats et vous fournira le traitement adapté. A partir de ce moment là, il vous sera possible d’aller voir en parallèle un praticien de médecine douce afin d’accompagner le traitement classique.

Le deuxième piège est l’honnêteté des praticiens de médecine douce. Les pratiques n’étant pas réglementées, vous pouvez facilement tomber sur quelqu’un de malhonnête qui vous escroquera. Assurez-vous donc du bien-fondé des intentions de la personne pour éviter de rencontrer de mauvaises surprises ou de ne pas bénéficier de traitement.

Troisièmement, les médecines douces coûtent cher et ne sont pas remboursées par la sécurité sociale (hormis certains médicaments homéopathiques). Prenez-donc en compte les tarifs pratiqués par les différents praticiens avant d’en choisir un. Par ailleurs, certaines mutuelles remboursent une partie des frais de ces médecines alternatives, si vous souhaitez y recourir, il serait donc judicieux de vous renseigner sur ce que propose votre mutuelle et d’en changer suivant vos besoins.

Les mutuelles

Les prise en charge par les mutuelles sont encore très rares et dépendent du type de médecine douce. L’homéopathie et l’ostéopathie seront remboursés par un plus grand nombre de mutuelles que les autres pratiques par exemple.

Souvent, ce type de remboursement est pris en charge sous la forme d’un forfait annuel (par exemple 100€ d’ostéopathie par an).

Il est donc important de bien choisir sa mutuelle en fonction de ses besoins. Pour cela, vous pouvez faire appel à un comparateur d’assurances en ligne. Ce service, gratuit, sélectionnera pour vous les meilleures offres en fonction de votre situation familiale et de vos besoins.

Publié dans Eco-Santé | Pas de Commentaire »

 

Ostéopathe à Paris |
Blog mutuelle - Blog assura... |
L' enfant A Venir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une maladie invisible, mais...
| SANTENERGIE
| Blog - Mutuelle sante